Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 11 juin 2015

Le long du quai, de Sully Prudhomme

Pour le défi n°147  ABC convie les CROQUEURS DE MOTS à coiffer leur béret de matelot, docile ou rebelle tout en nous encourageant à retrouver la terre ferme pour les jeudis en poésie.
Ça tombe bien car je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment et je m'autorise à rééditer pour la troisième fois (au moins) ce poème pour ceux qui partent et ceux qui restent à quai.


réédition de mon billet du 25 septembre 2014 (première mise en ligne 24 juin 2010)

Evasion, tel était le fil conducteur du défi n°130 proposé par Lenaïg pour les CROQUEURS DE MOTS et pour le 2e de ses jeudis en poésie, on peut s'évader en suivant des yeux la ligne d'horizon.

Le long du quai

Le long des quais les grands vaisseaux, 
Que la houle incline en silence, 
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mais viendra le jour des adieux ; 
Car il faut que les femmes pleurent 
Et que les hommes curieux 
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux, 
Fuyant le port qui diminue, 
Sentent leur masse retenue 
Par l'âme des lointains berceaux*.
Sully Prudhomme, Mélanges, Stances et poèmes, 1865

Ce poème a été mis en musique par Gabriel Fauré. le dernier vers y est doublé.

Vous connaissez peut-être l'interprétation de Yves Montand, voici une autre interprétation tout en délicatesse CLIC (et même deux qui se suivent et je ne choisi pas entre les deux Isabelle Sacquet et Jose van Dam)

SULLY PRUDHOMME, poète et écrivain français, 1839 - 1907
Gabriel Fauré, pianiste et compositeur français, 1845 - 1924
Pour prolonger ---> (rien n'a changé ou alors en pire) ...

l'Hermione à son départ pour l'Amérique, 23 avril 2015
Preuve tangible et vivante par l'équipage de cette nouvelle Hermione que les humains savent pourtant porter jusqu'au bout de bien beaux rêves

Personne dans mon entourage de l'autre côté de l'Atlantique mais vous pouvez retrouver l'arrivée de l'Harmione ICI (Sud-Ouest) ou ICI (Libération)

Pour mémoire,

L'Hermione en image 3D présentée sur le chantier
de la frégate de reconstitution de celle de La Fayette

L'Hermione en construction (telle que je l'avais photographiée en 2009)









Et 17 ans de passion et de travail soutenu dans l'enthousiasme pour aboutir.

9 commentaires:

  1. Eh oui Jeanne, l'homme est resté un conquérant, sur mer dans le ciel, il construit tjs de quoi aller plus haut et plus loin.. merci, bises de jill

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien ce poème, normal j'ai toujours aimé les quais ou je regarde les bateaux qui vont partir et cela me fait rêver. J'aime aussi les quais de gare pour la même raison. D'où le nom de mon blog "quai des rimes". Merci Jeanne

    RépondreSupprimer
  3. Un très beau texte, j'aime aussi énormément les mots de Victor Hugo pour la femme qui arttend désespérément le retour du pêcheur...

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup, Jeanne, pour ta très riche page, que je quitte à regret mais je vais y revenir pour tout explorer ! Bises !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime énormément... et l'Hermione aussi, que j'ai eu l'occasion de visiter avant que l'on ferme les cales...
    Quel beau navire, et quel beau rêve réalisé !

    RépondreSupprimer
  6. Joli poème contant Ulysse et Pénélope dans leurs attentes!

    RépondreSupprimer
  7. Joli poème contant Ulysse , Pénélope et leurs attentes

    RépondreSupprimer
  8. un très beau poème ....que j'avais oublié
    et découverte de ce rêve par textes et photos

    bises

    RépondreSupprimer
  9. Qui pour une analyse du poème ?

    RépondreSupprimer