Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 18 avril 2017

Après la tempête

En marge du brin d'herbier 74 de l'Herbier de poésies

Cette peinture, je ne saurais expliquer pourquoi, m'avait évoqué le cyclone Cook qui a récemment balayé la Nouvelle Calédonie et une partie des îles de l'Océanie. C'était écrit pour le brin d'herbier 74 du vendredi 14 avril mais ma connection Internet, le plus petit de mes soucis, est en ce moment défaillante.
Je ne sais même pas si elle me laissera le temps d'aller au bout de cet article*


Sous l’œil du cyclone
tous aux abris calfeutrés
Attendre, juste attendre.

On l'avait appelé Cook
son capitaine est le vent

Après l'ouragan
stupeur et désolation
ou soulagement

Courage et réparation
après l'orage tropical
©Jeanne Fadosi, jeudi 13 avril 2017
pour le brin d'herbier 74 d'Adamante
hors délais  sur la page 74 de l'Herbier de poésies

* Quand j'ai écrit ces mots jeudi dernier en fin d'après-midi, je n'ai effectivement pas pu le faire et me voilà mardi 18 en train de me reposer la même question.

Martiros Hakopian

5 commentaires:

  1. Merci pour ce poème.
    Il faut toujours tenter d'affronter les vents contraires.
    C'est fait!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Difficile de ne pas se faire percuter par l'actualité alors qu' on essaie de se laisser envahir par une peinture
    ton beau poème serait donc le reflet de l'actualité dans ton regard à travers la peinture de l'artiste?
    Pour toi certainement que ce tableau sera, bien plus tard, dans ton souvenir, l'après cyclone Cook.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Un bien joli poème pour illustrer ce tableau Jeanne. Merci, bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Notre vie imaginaire fait feu de tout bois, et ces télescopages ne fondent-ils pas notre quotidien ?

    RépondreSupprimer
  5. Bon courage, Jeanne... J'espère que tes autres soucis ne sont pas insurmontables.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer