Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

dimanche 18 décembre 2016

Pour des fanfreluches, pour Mil et Une

Pour miletuneVoir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire bla, bla, bla*
Pour l'image de la  semaine 50/2016  où la contrainte supplémentaire et facultative est d'insérer le mot  lumière

Mile et une fanfrecluches
virevoltent dans sa tête
quand sous ses doigts
la soie caresse,
quand sous ses yeux
les couleurs chantent.
Son marchand de bonheur,
c'est le marché saint Pierre.
Elle ignore les ouvrières
elle en ignore les conditions
depuis la récolte des cocons
jusqu'à ces soyeux étalages.
Les canuts* ne sont plus à Lyon
la lumière n'est plus de soie.
ils sont à  Dacca**, elles sont à Khotan,
mercenaires de misère
de nos enseignes prospères.
Jeanne Fadosi, mercredi 14 décembre 2016
pour miletune  image 2016-50


* Les mots lus ne sont jamais tout à fait les mêmes que les mots écrits, y compris quand ils sont relus par leur auteur. Les mots impulsés par une image échappent eux aussi, et c'est tant mieux, à un seul déterminisme bi-univoque. Mais il n'est pas gratuit de lire sans voir l'image, ou en l'ayant vu ou en la voyant. Quel que soit votre choix, découvrir l'image support avant ou après, vous ne pourrez remonter le temps pour comparer les expériences.
Le choix de l'une interdit les autres.


** Rana-Plaza
Khotan ou Hotan, un des plus importants centres de production de la soie, Chine


4 commentaires:

  1. Ah Jeanne plus d'une industrie fait faire sa marchandise dans les lointains pas cher, mais dans quelles conditions... !!! Certes ces gens ont un travail aussi, ça prive nos ouvriers, mais qu'y faire... acheter ne plus acheter quand on sait, vaste débat, pareil pour le cacao, de vrais esclaves ces jeunes à la cueillette... bises, jill

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ton poème, Jeanne.
    Pensées pour tous et toutes, ceux qui sont exploités sans vergogne par nos grandes enseignes.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  3. La soie de Lyon n'est plus qu'un lointain souvenir . Les nouveaux ouvriers ne sont pas mieux lotis que les fameux "canuts" , hélas , si ce n'est pire! Mais la magie du tissu agit toujours ; bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Grâce à la mondialisation. Si nous étions assez forts pour ne pas acheter...certaines enseignes se relocalisent en France (car la qualité n'était pas la même après la délocalisation), ex: les skis Rossignol. Alors on peut rêver...Et si nous les obligions tous à revenir? Bien sûr il faudrait aussi trouver des solutions pour les ouvriers qui se retrouveraient au chomâge, à l'autre bout du monde.

    RépondreSupprimer